Café-philo

avec

Dominique De GREEF (MS 2001)

Professeur de Lettres Classiques
10 octobre 2001
" Prévention des drogues dans les écoles de New York (Mission Spéciale 2001)  "
 


Chat Noir, Paris 11

Compte-rendu

En septembre, vous avez oublié le Chat Noir : un lieu pour discuter de manière informelle des expériences des membres du Club Pangloss. Le Chat Noir vous avait donné rendez-vous en septembre 2001 après sa première rencontre aux toutes premières chaleurs de juillet : vous ne fûtes vraiment pas nombreux pour ce deuxième tour consacré à la politique de prévention en matière de drogues dans les écoles de New York. Dommage ...

D.d.G est professeur de lettres classiques dans un établissement d'une province verte aux portes de Paris : une vie professionnelle qui lui permet d'être confrontée à la réalité multiple de différents services publics et d'en apprécier les limites lorsque le train - micheline de son état -, rejoignant cette province sylvestre et giboyeuse, pour l'heure sans TGV, s'arrête en chemin pour laisser passer la chasse à cour locale : l'école de la République se montre magnanime lorsqu'elle est confrontée à un problème de si faible envergure (il ne semble pas en être du goût des autres voyageurs... - ceci fera l'objet d'une Mission Spéciale). Loin des ses considérations, D.d.G fut mandatée par la Fondation Nationale Entreprise et Performance et le Ministère de la Fonction Publique pour une Mission Spéciale Fonction Publique, consacrée au thème de la prévention en matière de drogues dans les écoles la ville de New York.

La prévention des drogues à l'école : de New York à Paris, c'est quoi le problème M'sieu ?
Dire que la drogue est un fléau endémique dans les écoles de New York nous paraît un truisme : cette affirmation ressemble tellement à ce que nous croyons entrevoir à la télé ! Donc, les écoles de New York ont aussi choisi de s'attaquer à l'usage de la drogue. Exécution !
La logique de prévention mise en place dans les écoles de New York est "totale et professionnelle" : spécialisation préventive et implication des institutions. Les conseillers américains officiant dans les écoles en manière de prévention sont spécialisés dans le problème de la toxicomanie - spécialisation ayant un coût non négligeable - et la police est impliquée dans le dispositif de prévention à travers le rôle d'une association (l'association DARE), distincte de l'institution répressive officielle. En revanche, les enseignants américains ne sont jamais appelés à officier en tant qu'agents de prévention mais ils sont tenus aux séances d'information obligatoires organisées en direction des élèves. Bref un professionnalisme à l'américaine ou volonté et moyens se rejoignent dans l'objectif poursuivi. Un autre regard est également possible... Le dispositif de prévention - décidé au niveau central - se déroule de manière systématique sans que ne soit réellement déléguée une autonomie d'appréciation au chef d'établissement quant aux modalités de déclinaison du plan de prévention.  La souplesse interprétative dans la gestion locale du dispositif de prévention ne semble pas être dévolue aux établissements de New York : une gageure dans ce pays dont on nous chante les mérites de l'initiative locale !
L'expérience américaine - à travers le cas "extrême" des écoles de New York - semble cependant laisser totalement ouverte la question de l'utilité d'une action de prévention, même si les Etats-Unis, avec l'obsession du chiffre et du résultat qui caractérise la société américaine, semblent indiquer que le taux d'utilisation de drogues en milieu scolaire est effectivement moins élevé là où une action de prévention a vu le jour. De ses carnets de voyage aux Etats-Unis, le rapport de D.d.G a suggéré quelques orientations inspirées de la pratique américaine : commencer la prévention dans le primaire - après 12 ans c'est trop tard selon les spécialistes américains -, développement d'un traitement psychologique du problème sous forme de séances multiples, spécialisation...

A l'issue de cette discussion autour d'un témoignage, je ne crois pas qu'il soit possible de porter un diagnostic sur ce problème et sur le fait de savoir si "nous" - de ce coté de l'Atlantique - faisons biens les choses : car un dispositif de prévention existe dans les écoles françaises. Mais pouvez-vous-nous en parler ?

Si j'avais su...!
La drogue à l'école en France ? Le témoignage de D.d.G par lequel elle commence son rapport servira de conclusion : "Sur des copies sans queue ni tête d'élèves habituellement d'un niveau honnête, j'ai été parfois obligée d'écrire : " manifestement vous n'étiez pas dans votre état normal". Formule directe et un peu abrupte, sans doute, justifiée néanmoins par le contenu incohérent ou euphorique. Il ne s'agissait pas de hors-sujets bien reconnaissables, mais comme ces jeunes me l'avaient ensuite affirmé : ils avaient fumé un "joint". Bien sûr, leurs parents n'étaient pas au courant" -. [Et vous l'êtiez vous] ?
Xavier DELVART (MP 1993)
 Consulter le 
rapport complet
Contacts : Dominique de Greef