Signatures panglossiennes 1

avec

Serge ARNAUD (MP1984), François FERAL (MP1982) et Sylvie LAINÉ (MP1978)


Mardi 5 février 2003
" Défis de la francophonie - Droit de l’organisation administrative - Management de soi  "
 
Ancien élève de l'école Polytechnique (X78), Ingénieur en Chef des Ponts et Chaussées, diplômé de l'IHEDN, S. Arnaud est actuellement Délégué à la modernisation de la gestion publique et des structures de l'Etat.

"Les défis de la francophonie"

Résumé
Docteur en droit public, professeur des universités, lauréat de la faculté de Montpellier, de la Fondation de France et de la FNEP, F. Féral a été inspecteur de la répression des fraudes de 1980 à 1991, et successivement chargé de cours, maître de conférence puis professeur aux universités de Montpellier et de Perpignan. Il a également été vice-président puis président de l'université de Perpignan. Il a publié plus de 50 articles et une vingtaine de rapports sur de nombreux sujets touchant au droit public et institutionnel.

"Approche dialectique du droit de l’organisation administrative"
Résumé
S. Lainé, juriste de formation, forte d'une expérience de vingt ans de management en grandes structures, de dix ans de conseil et coaching en entreprises au sein du cabinet Présences, dont elle est directeur-associée, est lauréate de la Fondation Nationale Entreprise et Performance.

"Le management de soi"


Temps des Cerises, Paris 12

photo n°1 - cp_sp1 photo n°2 - cp_sp1 photo n°3 - cp_sp1 photo n°4 - cp_sp1 photo n°5 - cp_sp1 photo n°6 - cp_sp1 photo n°7 - cp_sp1 photo n°8 - cp_sp1 photo n°9 - cp_sp1 photo n°10 - cp_sp1 photo n°11 - cp_sp1 photo n°12 - cp_sp1 photo n°13 - cp_sp1 photo n°14 - cp_sp1 photo n°15 - cp_sp1 photo n°16 - cp_sp1 photo n°17 - cp_sp1 photo n°18 - cp_sp1 photo n°19 - cp_sp1 photo n°20 - cp_sp1 photo n°21 - cp_sp1 photo n°22 - cp_sp1 photo n°23 - cp_sp1 photo n°24 - cp_sp1 photo n°25 - cp_sp1 photo n°26 - cp_sp1 photo n°27 - cp_sp1 photo n°28 - cp_sp1 photo n°29 - cp_sp1 photo n°30 - cp_sp1 photo n°31 - cp_sp1 photo n°32 - cp_sp1 Photos B. Jacob  (pour agrandir une photo cliquer dessus)
Compte-rendu

1. "Les défis de la francophonie", par Serge Arnaud (MP 84)

Cet ouvrage a été écrit en vue du Sommet de Beyrouth du 18 au 20 octobre 2002 sur le thème du dialogue des cultures. Au cours de la présentation, Serge Arnaud a principalement développé trois idées :

  1. La francophonie n'est pas un thème "ringard". Les événements du 11 septembre donnent un sens, s’il en était besoin, à la nécessité de développer le dialogue entre les cultures. En ce sens, la francophonie peut être une troisième voie de dialogue - après les institutions internationales (ONU,…) et les unions géographiques (Alena, Mercosur…) - car elle regroupe en son sein 55 pays des 5 continents aux religions diverses (islam, bouddhisme…).
  2. La diversité culturelle étant nécessaire, il faut résister, non pas à la mondialisation, mais à la "globalisation" qui impose une standardisation hégémonique américaine.
  3. Tout n’est pas fini et l'anglais n'a pas gagné. Le combat n'est pas perdu d'avance quand on constate par exemple qu'au sein des Etats-Unis, les communautés ethniques (latinos essentiellement) sapent la toute-puissance de l'anglais au point que des Etats édictent des lois pour protéger l'emploi de l'anglais (vis-à-vis de l'espagnol en l'occurrence).

Cependant, le renouveau de la Francophonie passe par une réelle volonté politique pour effacer des années de baisse drastique de l'aide publique au développement et de non-respect des engagements.
Serge Arnaud exprime sa conviction en particulier que l'Afrique doit rester au cœur des préoccupations de la France car l'Afrique doit être à l'Europe ce que l'Amérique du Sud est aux Etats-Unis.
Pour concrétiser le renouveau de la Francophonie, Serge Arnaud propose tout un programme d'actions dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'économie… et aussi une révision constitutionnelle précisant que la France participe à la construction de l'Europe mais aussi à la Francophonie.
A la suite de cette présentation, des échanges se sont fait autour de différents thèmes : l'utilisation de la langue française dans le Monde (avec l'idée que le pluri-linguisme est l'avenir de la Francophonie), la place de l'audiovisuel extérieur (TV5, RFI, CFI), la situation en Côte d'Ivoire, l'avenir de la Francophonie entre l'élargissement ou l'approfondissement…    

2. "Approche dialectique du droit de l'organisation administrative" par François Féral (MP 82)

Grossièrement, la recherche sur les fondements du droit s'est faite autour de 3 écoles :

  1. l'école métaphysique, celle en particulier du droit naturel, qui considère le droit pour son contenu éthique et donc l’établissement de normes " universelles" ;
  2. l'école positiviste, validation a priori de la norme de droit en considération de sa forme sans se préoccuper de sa dimension éthique, et par le seul fait qu ‘elle émane d’une autorité constituée ;
  3. l'école "dialectique du Droit" qui considère que le Droit est le produits de rapports de force qui se nouent  dans les mouvements de l’histoire.

C'est dans cette 3ème école que François Féral inscrit sa réflexion autour du droit de l'organisation administrative. En mettant en évidence que c'est un droit que l’on peut interpréter et comprendre à travers l’histoire, car il illustre et il suit en particulier l'évolution des rapports entre l'Etat et la société civile.
Cette évolution s'est matérialisée par divers systèmes d'organisation évoluant au cours du temps entre centralisation (tout ce qui est public est d'Etat au 19ème siècle…), délégation de pouvoir et décentralisation. Cette " sédimentation historique " a pour conséquence de rendre très nébuleuse la classification juridique des organes administratifs. Avec comme clef de lecture ce dualisme Etat/société, l’approche dialectique de l’administration permet de réaliser une typologie historique et une typologie fonctionnelle des organes de l’administration.
Une illustration précise de cette problématique a été donnée par François Féral sur le sujet de l'université avec ses dérives corporatistes : comment une administration de l’Etat est devenue, de fait, une administration de la société civile, passant du statut d’établissement public administré par le recteur, à celui de " communauté universitaire " administrée par des conseils et un président élus (sans en tirer les conséquences au plan des moyens de fonctionnements et des frais de scolarité par exemple).
S'en est suivi un échange autour de l'impact de la construction européenne sur cette dualité : administration de l'Etat et administration de la société civile.    

3. "Le management de soi" par Sylvie Lainé (MP78)

Il s'agit d'un livre centré sur le développement personnel des managers, pressés par le temps et les objectifs, et qui auraient envie de prendre un peu de recul pour explorer des "chemins" conduisant vers plus de sérénité, plus d'ouverture, plus d'enthousiasme.
Sylvie Lainé propose une rencontre avec soi et un travail sur soi au travers d’un parcours en 7 étapes :
  1. Faire le point périodiquement.
  2. S'apprivoiser soi-même, c'est-à-dire se respecter (santé, gestion du stress…) et cultiver ses talents (notamment sa créativité).
  3. Fixer le but, puis le découper en étapes intermédiaires (et considérer alors qu'une journée réussie est une journée durant laquelle on a consacré 5' ou 10' à la réussite de ce but).
  4. Gérer le temps, selon sa propre perception de cette dimension – personnelle ou culturelle -, et s'offrir, le plus régulièrement possible, des heures "magiques" : du temps pour soi.
  5. Vivre au présent : c'est le seul temps qui nous est accordé. Il s'agit "d'être complètement dans ce que l'on fait".
  6. Gérer sereinement sa relation avec les autres, en admettant, notamment, que les autres puissent avoir des désirs et des aspirations différentes, et peut-être contraires aux siens propres.
  7. Prendre du recul et s'interroger sur ses valeurs. Une valeur n'a de sens que si elle est pratiquée. Mais, où se situe le juste milieu dans cette pratique ?
Après une présentation synthétique de ce parcours en 7 étapes, des échanges se sont tenus autour de questions liées, par exemple, aux relations à avoir avec ceux "qui nous font du bien" dans le milieu professionnel, à la place que doit prendre le plaisir – au sens épicurien du terme ! - dans notre quotidien, à l'entreprise comme lieu d'accomplissement de soi.
Didier Cazelles (MP 98)