Identification



Colloque 20ème anniversaire FNEP/Pangloss - 1991
Compte rendu

Présentation Programme Dessins humoristiques Retour Colloques/Rencontres
FNEP     20ème anniversaire     Missions     Projets     Table ronde     Conclusions     Cocktail  
Photos B. Jacob, cliquer pour agrandir

N. Hirsch-Triquart (MP1972)

La FNEP

La Fondation Nationale Entreprise et Performance est née il y a un peu plus de vingt ans, alors que dans un monde en mutation, la France cloisonnée à l'extrême était secouée de mouvements parfois violents et d'aspirations à une nouvelle société. Dans ce contexte, M. Lucien MATRAT et M. Jacques CHABAN-DELMAS, alors Président de l'Assemblée Nationale, évoquèrent la possibilité de réunir des élèves de grandes écoles, futurs hauts fonctionnaires, et des jeunes cadres d'entreprises publiques, de les faire travailler en équipes pluridisciplinaires sur un thème d'intérêt général posant un problème en France, de les faire voyager ensemble afin qu'ils découvrent des pays étrangers, leur culture et qu'ils observent les solutions mises en œuvre, et qu'à leur retour ils rédigent un rapport comportant des propositions pour les pouvoirs publics.
C'est ce projet, concrétisé par les entreprises nationales ELF et AIR-FRANCE dans un premier temps auxquelles d'autres entreprises se sont ralliées ensuite, qui a donné naissance à la Fondation Nationale des Entreprises Publiques, devenue plus tard la Fondation Nationale Entreprise et Performance.


G. Rutman, J. Audouze, H. Kirchner (MP1985)

Le 20ème anniversaire

Il nous a paru important de commémorer cette création.
La date qui a été choisie était le 3 octobre, correspondant à peu près au vingtième anniversaire de la première soutenance de thèse.
L'évènement a eu lieu dans le cadre prestigieux de l'amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne, obligeamment mis a notre disposition par Michèle GENDREAU-MASSALOUX (MP 1976) Recteur de l'Académie, Chancelier des Universités de Paris. Le Chef de l'état a bien voulu accorder son haut patronage à la manifestation qui a réuni près de 300 personnes, Panglossiens et invités.
La célébration a été ouverte par M. Jean AUDOUZE, Conseiller scientifique du Président de la République. Après les discours de M. Gilbert RUTMAN, président de la Fondation et d'Hubert KIRCHNER, président du Club Pangloss, la première partie de la présentation était destinée à situer la Fondation et le Club, à expliquer leurs objectifs et leurs relations.


C. Vignaud (MP1974)


Y. Barrault (MP1981)

Les missions FNEP

L'évocation des missions principales directement issues du projet initial a été illustrée par deux exemples: la mission 1974 sur les villes nouvelles (exposé de Claude VIGNAUD) et la mission 1981 sur la santé (exposé d'Yves BARRAULT). Les autres activités mises en place n'ont pas été oubliées non plus, le prix de l'innovation et les missions spéciales Fonction Publique. Cette formation que nous avons reçue, l'ouverture qu'elle nous a donnée sur le monde et sur les problèmes de la société contemporaine, les liens d'amitié que nous avons tissés, le souhait de quelques uns d'entre nous de ne pas s'en en tenir là, mais au contraire de poursuivre, tout cela a conduit à la création de l'association qui a pris le nom de Club Pangloss et qui nous permet de nous retrouver entre nous pour rencontrer des personnalités qui acceptent de nous consacrer une soirée pour dîner et débattre, de partir en mini-mission ou de participer à une visite. Nous avons voulu donner à nos invités une connaissance juste des activités de la Fondation et du Club. Le discours était rendu plus attrayant par des images réalisées par F. de MONTFORT (lauréat de la mission principale 1983, "les entreprises publiques, les conditions d'une bonne gestion") et projetées sur écran.

C. Postel

Le projet FNEP

Puis M. POSTEL a annoncé ses projets. Le monde a changé. L'Europe est en marche. La Fondation se doit d'innover : ouvrir les activités de la FNEP à des participants européens, car c'est entre Européens que les cadres de demain travailleront, et à plus long terme favoriser la constitution de fondations nationales dans d'autres pays d'Europe. Un autre projet est de créer une bourse européenne destinée à récompenser, en principe annuellement une recherche remarquée dans les domaines de la haute technologie, des sciences économiques et de gestion ou des sciences sociales et plus particulièrement de sociologie de l'entreprise et de l'Administration. Il souhaite en effet conserver la vocation première de la Fondation et d'abord s'intéresser aux efforts de ceux qui font avancer les connaissances et le rayonnement de notre pays et aussi apporter sa contribution à la renaissance des liens anciens autrefois tissés entre grandes universités, entre grands centres de recherche en Europe. La deuxième action que M. POSTEL mettra en œuvre portera sur la communication afin d'accroître la notoriété de la Fondation, d'élargir la base géographique de son recrutement, en favorisant la création de sections locales du Club dans les régions et à l'étranger. Enfin M. POSTEL s'est donné l'objectif de renforcer le rapprochement entre Administration et Entreprises. Dans cet esprit, les sujets proposés par l'Administration pour les missions spéciales Fonction Publique comporteront de plus en plus de thèmes susceptibles d'intéresser aussi les entreprises à qui ils seront communiqués.


 

Table ronde

A l'issue de ces exposés le temps était venu de réfléchir. C'était l'objet de la Table ronde animée par François de WITT directeur de la rédaction de La Vie Française sur le thème "Administration et entreprises publiques dans l'Europe de demain : la formation des cadres dirigeants", Il y avait M. Jacques LESOURNE, directeur du journal Le Monde, M. André DELAPORTE, président d'EDF et M. ESAMBERT, président-directeur général de la Compagnie Financière Edmond de Rothschild Banque. Beaucoup d'idées ont été émises. Plusieurs peuvent être retenues.
Les qualités nécessaires pour un cadre dirigeant européen sont le professionnalisme, bien sûr, l'imagination, la mobilité fonctionnelle et géographique, et surtout l'aptitude à comprendre la culture des autres. Ces qualités sont primordiales car la compétence des cadres dirigeants est un enjeu de la compétitivité.
La mode actuelle pour les jeunes cadres de changer fréquemment d'entreprise, loin d'être une valorisation, constitue un handicap.
Le passage de l'Administration vers l'entreprise est fréquent, le flux inverse reste trop exceptionnel. Ces mouvements peuvent être source de valeur ajoutée mais ils sont délicats tant les besoins et les cultures sont différents.
L'adaptation des entreprises monopolistiques à la concurrence sur le marché européen implique une mutation culturelle que les expatriations favorisent. Mais, conscients que ce changement de culture ne peut être que progressif, les intervenants estiment indispensable que la direction générale rende le projet enrichissant pour l'ensemble du personnel et pas seulement pour les cadres.


P-L. Rémy (MP1975)

Conclusions

Pierre-Louis REMY (lauréat de la mission principale 1975 "les conditions du travail dans la grande industrie"), Conseiller social du Premier Ministre a conclu en soulignant toute l'importance de la dimension internationale dans le monde actuel, dimension à laquelle la Fondation habitue les lauréats depuis maintenant vingt ans : "on apprend à bouger, mais à bouger pour travailler sur un problème et pas seulement pour regarder un pays; on découvre un pays à travers un problème. On apprend le travail collectif. On construit des réseaux."

 

Cocktail

Ce fut le mot de la fin. Quelques propos échangés avec nos invités, autour d'un verre dans le grand salon, quelques souvenirs évoqués grâce au montage réalisé par Bernard JACOB (lauréat de la mission principale 1979 "la Mer"), à partir de photos diverses prises au cours de missions, de mini-missions ou de dîners-débats, tout cela sous le regard attentif du Cardinal de Richelieu peint par Philippe de Champaigne et nous avons quitté la SORBONNE pour le quai Anatole France où nous attendait la péniche "Chante au vent" pour une fin de soirée conviviale.
Notre vingtième anniversaire a été un succès. Ce serait dommage d'en rester là. Aussi une brochure est-elle en cours de préparation qui reprendra l'essentiel des discours et des débats, afin notamment de permettre à ceux qui n'ont pas pu y participer d'en avoir une idée et à ceux qui étaient là et s'ils l'ont apprécié de faire connaître autour d'eux la Fondation et le Club.
Nicole HIRSCH-TRIQUART (MP 1972)