MINI-MISSION/VISITE EN FRANCE
Strasbourg et Freiburg-im-Breisgau (Allemagne), F��vrier 2008
L'énergie et le développement durable en Alsace

Programme Dîner-débat C Buchel Electricité de Strasbourg Politiques d'énergie de la région Commission Centrale pour la Navigation du Rhin Le palais du Rhin Soultz-s-Forêts - Géothermie Mertzwiller - De Dietrich Freiburg-im-Breisgau Le vin d'Alsace

La ville de Freibourg s'est spécialisée dans les problématiques liées au développement durable. Elle abrite l'une des principales usines européennes de production de panneaux photovoltaïques et l'une des tours du centre-ville est intégralement recouverte, sur une façade, par des panneaux photovoltaïques. La ville a également réalisé des opérations incitatives favorisant l'emploi de « déplacements doux » et un pôle des déplacements a été construit. À proximité de la gare et d'une station de tramway, il combine un parking pour véhicules particuliers, un parking et un atelier d'entretien pour vélos, un point de location de vélos et un café en terrasse.

La ville a abrité une garnison française (Forces françaises en Allemagne) jusqu'au départ progressif des troupes françaises qui s'acheva en 1998. Le site de leurs anciennes casernes (le quartier Vauban) est en cours de reconversion. L'opération est considérée comme étant l'un des premiers écoquartiers réalisés.

photo n1 - 2008fevrier_9 photo n2 - 2008fevrier_9 photo n3 - 2008fevrier_9 photo n4 - 2008fevrier_9 photo n5 - 2008fevrier_9 photo n6 - 2008fevrier_9 photo n7 - 2008fevrier_9 photo n8 - 2008fevrier_9 photo n9 - 2008fevrier_9 photo n10 - 2008fevrier_9 photo n11 - 2008fevrier_9 photo n12 - 2008fevrier_9 photo n13 - 2008fevrier_9 photo n14 - 2008fevrier_9 photo n15 - 2008fevrier_9 photo n16 - 2008fevrier_9 photo n17 - 2008fevrier_9 photo n18 - 2008fevrier_9 photo n19 - 2008fevrier_9 photo n20 - 2008fevrier_9 photo n21 - 2008fevrier_9 photo n22 - 2008fevrier_9 photo n23 - 2008fevrier_9 photo n24 - 2008fevrier_9 photo n25 - 2008fevrier_9 photo n26 - 2008fevrier_9 photo n27 - 2008fevrier_9 photo n28 - 2008fevrier_9 photo n29 - 2008fevrier_9 photo n30 - 2008fevrier_9 photo n31 - 2008fevrier_9 photo n32 - 2008fevrier_9 photo n33 - 2008fevrier_9 photo n34 - 2008fevrier_9 photo n35 - 2008fevrier_9 photo n36 - 2008fevrier_9 photo n37 - 2008fevrier_9 photo n38 - 2008fevrier_9 photo n39 - 2008fevrier_9 photo n40 - 2008fevrier_9 Photos B. Jacob   (pour agrandir une photo cliquer dessus)


Visite des écoquartiers de Freiburg

Le coeur de la démarche environnementale et des technologies du solaire en Allemagne

>> Freiburg Futour
 

Nous avons eu la chance de visiter Freiburg par une belle journée d’hiver, sous un soleil radieux. Notre enthousiasme n’en a été que plus grand lorsque nous avons parcouru ce territoire unanimement reconnu aujourd’hui en Europe comme le prototype de la ville durable. Le terrain de l'ancienne caserne Vauban des forces armées françaises, d'une superficie d'environ 41 ha, est situé à la périphérie sud de la ville de Freiburg, qui a acquis ce terrain dans le but d'y créer un nouveau quartier permettant à de larges couches sociales de la population (cet objectif là n’a pas complètement été atteint et le quartier s’est sans doute légèrement « boboïsé ») de devenir propriétaires, et de le faire en étroite concertation avec le monde associatif.

Il faut insister sur ce dernier point, car il donne à l’expérience une résonance toute particulière : il s’agit d’un
éco-quartier mais ce n’est pas seulement un éco-quartier, c’est une opération d’urbanisme conçue et portée par une association qui continue à la faire vivre et à jouer un rôle essentiel.

Donc soyons prudents si l’on évoque la transposition de cette expérience dans des contextes différents. Parcourue par une ligne de tramway qui permet une correspondance directe avec le réseau express régional passant à l'ouest du quartier, la rue "Vauban-Allee" constitue l'axe central de développement. Les terrains de construction adjacents à la Vauban-Allee sont aménagés en zones résidentielles à vitesse limitée. Le plan d'aménagement urbain exclut les places de parking devant les immeubles. Il prévoit que les habitants propriétaires d'automobiles doivent "acheter" leur place de parking à la limite du quartier, dans des garages collectifs. Cette disposition favorise la qualité de vie : la rue est devenue un espace de rencontre et de vie, particulièrement pour les enfants. Le moyen de transport le plus pratiqué est le vélo, avec un réseau de pistes cyclables qui irrigue tout le quartier.

La structure urbaine, essentiellement constituée de petites parcelles, et la vente préférentielle des terrains à des particuliers et à des collectifs de construction ont permis de réaliser une diversité urbanistique et architecturale qui contribue à doter le quartier d'une animation à multiples facettes. Les aspects écologiques sont essentiels. Les canalisations d'eaux pluviales habituelles ont été remplacées par des caniveaux pavés qui reçoivent aussi bien les eaux de ruissellement des rues que des toits, si ces dernières ne sont pas recueillies dans des citernes. Un système de cuvettes et de tranchées filtrantes permet d'alimenter la nappe phréatique. L'eau de pluie est utilisée pour les chasses d'eau des toilettes de l'école élémentaire. Tous les toits plats sont des toits végétaux.

Les bâtiments d'habitation sont à faible consommation d'énergie (55 kWh/m2.an) et sont plus exigeants en matière d'isolation que ne l’impose la loi (65 kWh/m2.an).

Le système de chauffage sera progressivement assuré par des centrales de chauffage avec co-génération fonctionnant aux copeaux de bois. Souhaitant atteindre une qualité supérieure, certains promoteurs proposent des "maisons passives" (15kwh/m2.an) ainsi que des maisons dites à "énergie positive", (produisant, sur une année, plus d'énergie qu'elles n'en consomment). Les immeubles passifs ne sont pas raccordés au réseau de chauffage urbain, ils disposent de panneaux solaires et d’une petite centrale à cogénération gaz. Un magnifique peuplement forestier vieux d'une soixantaine d'année constitue la structure verte de base du Quartier Vauban. Il a dû être pris en compte dès la phase d'élaboration du projet. Des bandes vertes séparent les zones de construction et servent d'espaces de détente, de vie et de jeu pour les habitants du quartier. Les rives et les abords du ruisseau "St. Georgener Dorfbach", protégés en tant que biotope au titre de la loi sur la protection de la nature, présentent une qualité exceptionnelle. Ce paysage végétal bien installé donne au quartier Vauban un caractère très avenant que l’on ne retrouve pas dans le nouvel éco-quartier que nous avons visité l’après-midi, et dont le végétal aura besoin de quelques décennies pour prendre sa place.
Alain Genel (MP 1974)